Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Allan Dorasamy, l’artiste de la finance

Edition Number: 
1078
Allan Dorasamy
Allan Dorasamy, Chief Financial Officer/Chief Operating Officer de Delta Trust (Suisse)
From Date: 
Mercredi 24 Avril 2013
To Date: 
Mardi 30 Avril 2013

Allan Dorasamy est Chief Financial Officer/Chief Operating Officer de Delta Trust (Suisse), une banque spécialisée dans la gestion de fortune. Établi en Suisse depuis 27 ans, il rêve de revenir à Maurice pour y ouvrir une ferme.

Né en 1967, Allan Dorasamy grandit dans une famille aisée. Son père est inspecteur de police et sa mère fait du bénévolat au sein de l’Action Familiale. Il effectue sa scolarité primaire à Montagne-Blanche et sa scolarité secondaire au collège St-Mary’s. Il passe la majeure partie de son adolescence aux quartersde la Special Mobile Force (SMF) de Vacoas et c’est non sans une certaine nostalgie dans le regard qu’il évoque ce qu’il appelle « des périodes très sympathiques».

« Je suis atypique car même si aujourd’hui, je dirige une banque à Genève, je n’avais pas le profil pour ce type de métier», confie Allan Dorasamy. En effet, au collège, il avait la fibre artistique très prononcée, allant même jusqu’à créer un groupe musical. Celui-ci se produit alors dans un hôtel, à Grand-Baie. « En 1984 ou 1985, nous avons eu la possibilité de nous produire au Chaland, aujourd’hui Shandrani. A ce moment-là, c’était pour moi définitivement ce que je voulais faire comme carrière. Mais à l’époque, l’hôtellerie n’était pas ce qu’elle est maintenant ; les Mauriciens avaient une mauvaise image de ce secteur. Le fait que j’étais chanteur à l’hôtel était plutôt mal vu dans mon entourage.»

Allan Dorasamy demeure tout de même dans ce domaine et au Chaland, il est rapidement nommé responsable de l’animation, poste qu’il occupera pendant deux ans. Puis, il prend de l’emploi au Méridien mais est déçu par l’atmosphère plus tempérée des lieux. C’est donc pour le Club Med qu’il optera par la suite. Entre-temps, il aura rencontré celle qui allait devenir son épouse.  « Elle a voulu que je vienne en Suisse pour connaître sa famille. J’y suis allé avec l’intention d’y passer trois mois et de poursuivre ensuite mon travail de chanteur/animateur car je gagnais plus d’argent que mon père qui était inspecteur de police. Mais elle m’a proposé de rester en Suisse et comme je me laisse toujours porter par la vague, j’ai tenté l’aventure et cela fait 27 ans que j’y suis.»

A Zurich, Allan Dorasamy doit faire preuve de débrouillardise et commence par faire du nettoyage. Toutefois, il ne se laisse pas décourager vu qu’il n’a jamais rechigné à travailler. Puis, un jour, il tombe sur un journal français et y lit que l’on recrute des vendeurs pour le premier magasin Esprit qui va s’ouvrir à Lausanne, autre ville de Suisse. Il postule et sa candidature est retenue. C’est ainsi qu’il quitte Zurich pour Lausanne.

Lorsque sa première fille naît, une année après son arrivée en Suisse, le salaire de vendeur que perçoit Allan Dorasamy ne suffit plus. Aussi, doit-il envisager d’entreprendre des études :
« Je me suis renseigné pour des études en expertise comptable et contrôle de gestion. C’était des études très longues qui allaient durer sept ans. De 1990 à 1992, j’ai fait l’apprentissage de base, qui est le certificat fédéral de capacité, en cours du soir. Ensuite, j’ai fait un break en 1993 car ma deuxième fille était née. J’ai repris les études fin 93 et là, j’ai commencé le cursus du brevet fédéral de comptable, qui a nécessité cinq ans en cours du soir. Après, j’ai fait encore deux ans de contrôle de gestion pour acquérir, finalement, un brevet fédéral de comptable et contrôleur de gestion. » 

On peut dire que notre compatriote a été bien inspiré quant à son choix d’études vu que grâce à celles-ci, la réalité a dépassé de loin ses espérances. Tandis qu’il poursuit ses études, Allan Dorasamy obtient un poste chez Dreieck Leasing SA, une compagnie évoluant dans le domaine du leasing financier où il restera pendant sept ans. En dépit des contraintes qu’elle représente, la formule travail/études lui réussit à merveille étant donné qu’à chaque fois qu’il atteint une étape supérieure dans son parcours académique, la compagnie lui confie plus de responsabilités. Ainsi, se souvient-il, « J’ai débuté comme aide-comptable, après j’ai été comptable puis chef comptable. »Au bout de sept ans, Allan Dorasamy intègre cette fois Palmyra Management SA, une compagnie familiale d’armateurs grecs au sujet de laquelle il dit, « Cela ne m’a pas comblé. ». Il a alors 34 ans et une grande soif d'aventure. «Et surtout, je savais qu’à la quarantaine, j’allais devoir me stabiliser. »

A ce moment-là, Allan Dorasamy décide de travailler pour Nextrom SA, une division de Nokia qui n’a rien à voir avec la téléphonie. « J’étais dans l’industrie à 100 %. La compagnie employait 1 200 personnes et moi, j’étais l’assistant du directeur financier. A la tête d’une petite équipe de cinq personnes, j’ai fait de la comptabilité analytique et de la comptabilité financière. C’était intense ! » se remémore-t-il. Ce métier correspond à ses objectifs. Et qu’importe la pression, il sait s’imposer par son travail. L’arrivée de son fils l’incitera cependant à prendre du recul : «J’étais un peu fatigué ; je ne voulais surtout pas être un bourreau de travail et voir à peine mon fils comme cela avait été le cas avec mes filles. Il fallait lever un peu le pied, trouver un autre travail intéressant mais avec moins d’heures passées au bureau.»

Allan Dorasamy restera deux ans chez Nextrom SA puis il sera embauché par Christie’s International SA où il occupera le poste d’assistant directeur financier. Dans un premier temps, tout se passe bien pour lui, mais après, «les propositions que je faisais étaient entendues sans être mises en pratique. C’était frustrant. De plus, la comptabilité était simple et je m’ennuyais
un peu
. »

En se mettant à la recherche d’un autre emploi, il est engagé comme Chief Financial Officer (CFO)-Chief Operating Officer (COO) chez  bridport & cie s.a., une entreprise évoluant dans le domaine du courtage obligataire. La compagnie venait d’obtenir la licence du régulateur pour être en phase avec les normes bancaires. « Aujourd’hui encore, je me dis que j’ai été complètement fou de m’engager dans cette voie car je venais de l’industrie et ne connaissais absolument rien à la loi bancaire. J’ai passé des nuits entières à me documenter à ce sujet. » Après quatre ans, Allan Dorasamy choisit de s’orienter vers une autre entreprise « aux multiples produits et ne s’occupant pas seulement de courtage obligataire. Avendis Capital SA, unhedge fund, venait d’être créé. Il cherchait un CFO-COO et j’étais là au bon moment. C’était en 2005. J’y ai acquis beaucoup de connaissances. » Une année plus tard, Allan Dorasamy constate que le patron s’approprie l’argent de la compagnie illégalement. « En tant que directeur financier, j’ai dû aborder la question avec lui. Les explications qu’il me fournissait ne me satisfaisaient pas et la relation a commencé à être compliquée.»  

C’est ainsi qu’Allan Dorasamy prendra de l’emploi au sein de Delta Trust (Suisse) SA où il occupe jusqu’à ce jour les postes de CFO-COO, de Head of Administration & Accountinget de Deputy General Manager. Delta Trust (Suisse) - une banque privée engagée dans la gestion de fortune - est une branche du groupe brésilien Delta Bank. « La gestion de fortune est beaucoup plus discrète que le hedge fund. J’ai eu du mal à m’y faire au début mais j’adore ce que je fais. J’y suis, j’y reste.»

Eve Fidèle
Rubrique: 
1

Commentaires

Soumis par Gérard Warren S... (non vérifié) le
Je suis très fier de toi ,mon cher ami . De très beaux souvenirs de toi à la SMF , et de nos parties de foot . Bonne continuation .

Soumis par Allan Dorasamy (non vérifié) le
Merci beaucoup Warren. L'histoire de ma vie, on garde le bon et on oublie les moins bons. La période ado au SMF a sans nul doute été parmi les meilleures et les plus formateurs. A très bientôt cher ami.

Soumis par Johna480 (non vérifié) le
I all the time used to read paragraph in news papers but now as I am a user of web thus from now I am using net for posts, thanks to web. adkddcbkedee

Soumis par Christabel Theo... (non vérifié) le
Salut Allan, Nos sincères félicitations, nous sommes tous fiers de toi. C'est un statut bien mérité car je vois que tu as aussi 'experience' le dicton: "Les amis de la table s'en vont avec la nappe"! Nous sommes passés par là nous aussi après le départ de papa. C'est dans la douleur et la pauvreté que nous voyons les vrais amis... Congrats dear! You deserve it.Keep it up! See you very soon in Mauritius x x x

Soumis par Allan Dorasamy (non vérifié) le
Désolé de répondre si tardivement, ce n'est que maintenant que je vois le post. Merci beaucoup de ce charmant comment. J'ai bien connu tes parents et surtout ton Papa. La guitare à la main dans nos sortie aux différents camps (Chaland et autres). C'est un peu grâce a lui que j'ai voulu apprendre la guitare et chanter. Mes meilleures messages à ta Maman et à ton frère. See you next time in MU.

Soumis par mariana (non vérifié) le
Félicitation pour ton parcours et ta grande reussite et fière d'être une de tes amies que t'ont côtoyé à la smf

Soumis par Allan Dorasamy (non vérifié) le
Désolé de répondre si tardivement, je vois le message que now. Merci beaucoup pour ce charmant post. Je te félicite à mon tour pour ta belle famille, j'apprécie toujours votre bonne humeur (photos FB) et la chaleur des fêtes que l'on ne peux voir que dans notre île. Salutation à la famille. Amitiés.

Soumis par Daniel MRU le
Dear Mr. Allan, Looking at your profile.. interesting. I am a business man in the Private Banking sector highly interested to move and invest in Mauritius my native country, actually leaving in Italy since 30 years and recently resident in Lugano/ Switzerland sicne 1 year. Have several agreements with Hedge funds and Asset Management companies. International Clients, including high profile Brasilian Clients. My mail in case of your interest. Daniel.khadoo@gmail,com rgds

Soumis par luther blissett (non vérifié) le
Mr. khadoo, but he is not ashamed to go still around to present its face and the fake business? Were all careful to Daniel Khadoo, he is a money dealer, in the service of other crooks and thieves like him. Daniel khadoo ruined along with its banks, businesses and families. Everything he says or promises is absolutely non-existent and without foundation. Be very careful and stay away from him.

Soumis par Anonyme (non vérifié) le
Before writing any nonsenses be careful and be sure my lawyer will take care aboout you poor mauritian guy

Soumis par Johnk602 (non vérifié) le
When someone searches for his necessary thing, so he/she desires to be available that in detail, thus that thing is maintained over here.

Soumis par Gabriel Ravat (non vérifié) le
Just read your article Alan, what an achievement! Been a while since we've raised a glass together, I certainly will raise several in your name my friend. Keep up the good job. Meanwhile I'll carry on my music in London thinking of the good old days at Le Chaland! God bless my friend.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd