Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Assurance habitation : protéger l’investissement d’une vie

Edition Number: 
1313
Business Files Assurance Habitation
From Date: 
Mercredi 22 Novembre 2017
To Date: 
Mardi 28 Novembre 2017

Le marché de l’assurance habitation n’a pas encore décollé. Ces dernières années, il a été porté par la croissance des crédits immobiliers. Or, graduellement, on note un changement d’attitude des Mauriciens qui sont conscients qu’en fin de compte, cela ne coûte pas si cher d’assurer leurs biens.

Construire sa maison, c’est l’investissement d’une vie. D’où l’importance de sécuriser non seulement le bâtiment en tant que tel, mais aussi ses autres biens. Car nous ne sommes pas à l’abri d’une catastrophe. La population a récemment eu la démonstration des dégâts que peuvent provoquer les flammes avec l’incendie de Shoprite. Nous avons également oublié que le pays se trouve dans une zone cyclonique. Les risques qu’il soit frappé par une violente tempête dans un proche avenir sont élevés. La dernière fois qu’un cyclone de forte intensité a touché Maurice, c’était en février. Le bilan était lourd : 295 maisons détruites, de graves dommages sur 160 autres habitations et plus de 1 500 sans-abri.

Assurer sa maison relève donc d’une impérieuse nécessité. Mais encore faut-il que la culture de la prévention s’installe dans la population, souligne Jean Christophe Cluzeau, Head of General Insurance à la Mauritius Union. Selon les chiffres disponibles, il y a eu une certaine forme de prise de conscience, comme en témoigne la hausse significative des souscriptions aux plans d’assurance médicale, mais la révolution ne s’est pas encore opérée. «À Maurice, le nombre de contrats par personne assurée est de 1. Alors qu’en France, il est de 7,5. Si aujourd’hui, 100 % des Français sont assurés, c’est parce qu’il y a eu un changement de culture et que la société européenne évolue vers le sacro-saint principe de précaution. Les gens ont compris que l’assurance est là pour les protéger et que l’assureur n’est pas le vilain petit canard qui lui prend des primes. Toutefois, à Maurice, cette culture n’est pas encore prégnante», observe-t-il.

Pour Jacques de Navacelle, directeur exécutif de Jubilee Insurance, très peu de Mauriciens viennent de leur propre chef souscrire à une assurance habitation dans la mesure où «ils ne sont pas convaincus par la nécessité de se protéger car ils vivent dans des maisons en dur et croient que celles-ci ne peuvent s’écrouler». S’ils décident de faire protéger leurs biens immobiliers, c’est parce que c’est une condition exigée par les banques lorsqu’ils contractent un prêt immobilier. À ce propos, il tient à préciser que les réglementations en vigueur interdisent toute forme de collusion entre une banque et une compagnie d’assurances. Concrètement, le banquier doit proposer au client le choix entre plusieurs polices d’assurance habitation.

En souscrivant à une assurance habitation, l’objectif de l’assuré est de minimiser les risques et d’être adéquatement couvert en cas de sinistre. Cela dit, qu’est-ce que couvre l’assurance habitation ? D’abord, il faut savoir que cette assurance concerne aussi bien les propriétaires que les locataires. Dans le cas du locataire, il a des biens et des objets de valeur qui peuvent, par exemple, être endommagés lors d’un incendie. La couverture englobe aussi les risques liés au vol, aux dégâts des eaux, aux inondations, aux dommages électriques, aux glissements de terrain et aux émeutes, entre autres.

Couvertures additionnelles

Généralement, ces contrats offrent l’option de prendre des couvertures en complément, moyennant une prime additionnelle. Ainsi, il est possible pour l’assuré d’opter pour une assurance individuelle accident. En bref, une assurance habitation couvre à la fois les biens et les individus. Pour illustrer cela, à la Mauritius Union, on propose deux plans. Le premier garantit les murs. Alors que le second couvre les murs, le contenu et englobe les options.

Souscrire à une assurance ne coûte pas forcément cher, fait ressortir Jean Christophe Cluzeau. Grosso modo, on peut estimer que pour couvrir une maison de 1 000 pieds carrés, il faut prévoir une prime d’environ Rs 1 000.

L’un des paramètres importants à considérer est l’inflation des coûts de construction. Somme toute, il faut augmenter sa prime en fonction de la variation des prix de construction. «Le montant de la prime doit correspondre au coût de reconstruction de la maison. Il va de soi que si une maison a été construite il y a dix ans, aujourd’hui, sa valeur sera bien plus élevée. Il faut également considérer la finition qui fait grimper le coût. Malheureusement, les gens ne réactualisent pas les capitaux assurés. C’est un exercice qui doit se faire sur une base annuelle», explique Devesh Biltoo, Chief Operations Officer de Quantum Insurance.

Pour Jean Christophe Cluzeau, sur la question de renouvellement, il est important que l’assuré déclare à l’assureur s’il a changé de contenu dans sa maison, afin que ce dernier puisse réévaluer le montant de ses actifs et offrir une couverture adéquate.

Qu’en est-il de l’évolution du marché ? Jean Christophe Cluzeau est confiant que le marché va croître rapidement car le Mauricien s’occidentalise dans ses habitudes. «Je table sur une très forte croissance dans les prochaines années. Le Mauricien doit comprendre que le malheur n’arrive pas qu’aux autres», soutient-il. Devesh Biltoo partage le même optimisme. «Il y a un réel engouement pour l’assurance habitation. À Quantum Insurance, toutes les procédures se font en ligne, que ce soit la souscription, la gestion des réclamations ou encore les renouvellements», argue-t-il. De même, estime-t-il, l’environnement de faible taux d’intérêt, qui a rendu les prêts immobiliers plus attrayants, est positif pour le marché de l’assurance habitation. Et de conclure : «Les professionnels voient l’immobilier comme un investissement porteur. Actuellement, il y a un nombre croissant d’individus, dont des étrangers, qui investissent dans une résidence secondaire. Cela ne peut que faire croître le marché de l’assurance habitation».

Richard Le Bon
Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd