Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Credentia-IPP World: faciliter l’ouverture vers des marchés porteurs avec la transcréation

Credentia-IPP World
La transcréation constitue un puissant outil commercial, fait ressortir Joanne Chan (2e à partir de la gauche)
From Date: 
Jeudi 24 Mars 2016
To Date: 
Jeudi 24 Mars 2016

Credentia, qui est basée à Ébène, a signé en début d’année un partenariat avec la compagnie singapourienne IPPWorld. L’objectif principal de ce joint-venture est de proposerdes services de transcréation à Maurice. Le métier de transcréation comprend l’élaboration de contenus créatifs et la traduction de contenus dans une langue cible.

«Credentia et IPPWorld étaient en discussion depuis l’année dernière. Nous avons décidé de franchir le cap au début de l’année», souligne Sanjeev Gopaul, Chief Executive Officer de Credentia.

Maurice est aujourd’hui résolument ouvert sur le monde. Que ce soit dans l’hôtellerie et le tourisme ou les services financiers, il est essentiel de savoir communiquer avec ses clients et collaborateurs. Dans cette optique, la transcréation est un outil qui permet de briser les barrières. En cela, elle constitue un puissant outil commercial.

«Maurice a de belles ambitions économiques. L’île souhaite s’imposer comme un centre financier, un centre de savoir-faire ou encore comme une destination touristique haut de gamme. Or, la majorité des sites mauriciens ne possèdent que des contenus en anglais ou en français», fait ressortir Joanne Chan, Business Director d’IPPWorld.

Meilleure visibilité sur la Chine

Étayant son argumentaire, Joanne Chan explique qu’en élaborant, par exemple, du contenu créatif en mandarin, nous serons assurés d’avoir une meilleure visibilité sur le marché chinois. Une initiative qui cadrera avec la vision des autorités de miser sur la Chine, notamment dans le domaine du tourisme. Et JoanneChan de faire remarquer que les Chinois sont les nouveaux riches. En moyenne, un touriste chinois dépense entre $5 000 et $6 000 durant son séjour dans un pays. De plus, le renminbi a intégré les DTS (Droits de tirage spéciaux) et conduit donc, à une plus large utilisation de la monnaie chinoise.

«Ce sont des clients potentiels pour l’immobilier à Maurice. Mais la langue première des Chinois demeure le mandarin. Ils ne comprennent pas l’anglais et encore moins le français. À l’aéroport, les informations sont principalement en anglais. Idem dans les hôtels et les restaurants. Les indications et les cartes de menu sont dans ces deux langues», précise Joanne Chan. Selon elle, les opérateurs touristiques se rapprocheraient de leur clientèle chinoise en créant du contenu en mandarin. «La transcréation permettra à Maurice de pallier ce problème de communication, mais facilitera également les compagnies mauriciennes à s’installer dans les pays étrangers», ajoute-t-elle.

Le marché chinois et l’hôtellerie demeurent les segments prioritaires de Credentia-IPPWorld. L’entreprise propose également ses services au secteur financier, aux agences de communication et au secteur immobilier, entre autres.

Outre le mandarin, Credentia-IPPWorld propose du contenu créatif dans 13 langues. Le partenariat proposera prochainement un service d’interprète ciblant essentiellement les investisseurs étrangers dont les hommes d’affaires chinois.

Shareenah Kalla
Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd