Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Data Communications : s’adapter aux exigences d’un marché en pleine mutation

Edition Number: 
1296
Data Communications
From Date: 
Mercredi 26 Juillet 2017
To Date: 
Mardi 1 Août 2017

Après vingt ans d’opération, Data Communications se démarque comme un opérateur incontournable dans le secteur des Tic.

L’informatique a révolutionné le monde et demeure un secteur en constante évolution. Chez Data Communications (DCL), l’on s’adapte à cet environnement dynamique.

Fondée en 1997 par Ganesh Ramalingum, la société propose ses services dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (Tic), le matériel, le logiciel, les systèmes d’intégration, de même que l’installation de réseau dans les entreprises et chez les particuliers. DCL est également engagée dans la télécommunication, les services d’Internet, de cloud, de voice call et possède des licences de fournisseur d’accès à Internet, d’International Long Distance Telephony Operator et de National Service Provider (NSP). Le développement de logiciel en termes d’applications Internet ou mobile est un autre service proposé par DCL, dont le siège social se trouve à Port-Louis.

Après ses études au Royaume-Uni, Ganesh Ramalingum a travaillé pendant 15 ans dans deux entreprises à Maurice. Issu d’une famille d’entrepreneurs, c’est sans surprise qu’il a décidé de se mettre à son propre compte. À l’époque, dit-il, «j’ai constaté un manquement dans ce secteur à Maurice». C’est ainsi qu’en 1982, il ouvre une école de formation baptisée Centre for Computer Studies (CCS) destinée à ceux désirant apprendre l’informatique. Mais l’entreprise sera vendue au début des années 1990 nonobstant le fait qu’elle était sur la bonne voie. Ayant la fibre entrepreneuriale, Ganesh Ramalingum ne pouvait se résoudre à la fermeture de CCS sans songer à un projet d’avenir. En 1997, il décide de fonder DCL avec seulement deux salariés.

Les débuts de l’entreprise seront difficiles. Il faut dire que l’investissement dans le projet est loin d’être conséquent. N’empêche, le modèle d’affaires de DCL sera un succès. À fin septembre 2016, elle brassait un chiffre d’affaires de Rs 120 millions. 2017 s’annonce une année prometteuse pour DCL qui s’attend à une croissance de 10 %. Soucieux de faire de la qualité sa marque de fabrique, Ganesh Ramalingum s’efforce d’instaurer cette culture au sein de sa compagnie qui compte une cinquantaine d’employés.

Wi-Fi dans les écoles

Après 20 ans d’opération, DCL est un opérateur reconnu sur la place. Se montrant avant-gardiste, elle été la première entreprise privée à offrir les services d’Internet à Maurice en décembre 2001.

En décembre 2015, DCL a obtenu le contrat pour l’installation d’un réseau Wi-Fi dans 163 institutions secondaires réparties à travers l’île et à Rodrigues en collaboration avec le ministère de l’Éducation et celui de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation. À ce jour, 90 % du travail a déjà été effectué.

S’agissant du secteur privé, DCL est sollicitée notamment pour le développement de logiciels. Dans son portefeuille, elle compte des clients comme Euro CRM, DCDM Research, Dionics ou encore Jetha Tulsidas. Des clients avec lesquels DCL a noué des liens solides. Ces logiciels spécialisés ou progiciels, explique Selvan Ramalingum, Software Consultant, participent à l’efficience des entreprises. L’un des logiciels développés par DCL est l’Enterprise Resource Planning, qui permet aux entreprises de préparer leurs comptes de résultat (profit and loss statement).

DCL met un point d’honneur à rester en phase avec les nouvelles technologies tout en anticipant sur les attentes de ses clients. Elle prête une oreille attentive à toutes les demandes. De plus en plus, ses services sont requis pour concevoir des applications mobiles et développer des objets connectés. Des créneaux dans lesquels DCL envisage de se diversifier davantage tout en se concentrant sur son pôle de commerce électronique. Parallèlement, DCL a diversifié ses opérations dans la région et en Afrique. Ainsi, elle a développé des logiciels pour des clients aux Comores et au Mozambique. Elle offre déjà un trafic vocal de qualité à plus de 150 pays grâce à son propre réseau de passerelles internationales. En ligne avec son plan d’action, elle compte aller plus loin dans sa stratégie d’internationalisation.

Par ailleurs, DCL agit en tant que revendeur pour des compagnies du Moyen-Orient principalement. Des laptops et serveurs, entre autres, sont revendus par la société, qui compte deux centres de données situées à Ébène et Port-Louis respectivement. L’un des atouts de DCL, fait ressortir Ganesh Ramalingum, est son indépendance. Si elle a travaillé un certain temps avec Mauritius Telecom, aujourd’hui, elle est pleinement autonome et propose des services sans fil pour la connexion Internet.

Fabrice Larétif
Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd