Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Fitness : à l’assaut des salles de gym

Edition Number: 
1268
fitness
From Date: 
Mercredi 11 Janvier 2017
To Date: 
Mardi 17 Janvier 2017

En cette nouvelle année, place aux bonnes résolutions. Après les excès de table, pour se remettre en forme et éliminer les bourrelets disgracieux, ils sont nombreux à se tourner vers les salles de gym.

Les Mauriciens sont de plus en plus sensibles à l’importance de faire des activités physiques régulières, que ce soit avant ou après les heures de travail. Cette tendance est plus prononcée surtout en début d’année. Les raisons sont multiples : pour certains, il s’agit de se débarrasser des calories qui se sont accumulées et ont laissé place à un peu d’embonpoint, pour d’autres, les exercices physiques sont une façon d ’évacuer le stress et d’éliminer les toxines.

Pour répondre à  cette demande grandissante d’une clientèle prête à suer pour retrouver la pêche, les salles de fitness proposent une série de prestations : cours de musculation, zumba, body combat, crossfit, bodystep, pilates, yoga, etc. Certaines salles de gym innovent en incorporant les arts martiaux dans leurs programmes. C’est le cas de Warriors Gym qui vient d’introduire des cours de ju-jitsu et de self-défense. Ceux-ci sont dispensés par le directeur de la salle de gym, Roshan Chenglerayen, qui est diplômé en éducation physique de l’Université de Technologie de Maurice et est détenteur d’un 2edan en ju-jitsu. Il est, en outre, un Certified Personal Trainer de l’International Fitness Association. Il compte, par ailleurs, introduire le programme d’exercice personnalisé P9OX. «C’est un projet ambitieux. Nous allons adapter le P9OX au contexte local. Le P90X, tel qu’il est pratiqué à l’étranger, est un programme de 90 jours d’entraînement physique rigoureux à raison de 7 jours sur 7. Il est accompagné d’un régime alimentaire spécifique», souligne Roshan Chenglerayen. 

À Riverland Sports Club Grand Baie La Croisette,  parallèlement aux activités de musculation et de fitness, l’on met à la disposition des membres une piscine semi-olympique non seulement pour la natation, mais aussi pour la pratique de l’aqua gym et de l’aqua biking, ainsi que des courts de tennis, entre autres aménités sportives.

Pratiquer un sport dans un centre de fitness doit se faire sous la supervision de professionnels. L’accompagnement et les conseils d’un coach sont essentiels si on veut avoir les résultats escomptés. À Moving Fitness Club, à Trianon, au moment de l’inscription, le membre doit rencontrer un coach, lequel fera un bilan de sa forme physique et de son état de santé. L’adhérent est aussi invité à faire part de ses objectifs. Par la suite, un programme détaillé de ses premières séances d’entraînement lui sera remis.

Encadrement et accompagnement

«Nos coaches sont formés pour accueillir et prendre en charge les clients aussi bien en cours collectif qu’en plateau de musculation», indique Damien Barclais, le directeur Moving Fitness Club. 

Chez Warriors Gym, l’accompagnement et l’encadrement sont également de rigueur. Le nouvel adhérent doit se soumettre à un examen de mensuration et à un test pour déterminer sa souplesse et sa flexibilité. Tous les trois mois, il doit faire l’objet de nouvelles évaluations. Une alimentation saine et équilibrée est tout autant primordiale. «Nous offrons au besoin un service conseil par un diététicien. Cela se fait au cas par cas. Au niveau des entraînements pour le fitness pur et simple, chaque membre est suivi de près par un coach», précise le directeur de Warriors Gym. 

Dans toutes les salles de gym dignes de ce nom, coaches ou moniteurs font le suivi des membres tout au long de leur progression. À Riverland Sports Club, par exemple, l’équipe s’attelle à élaborer pour ses membres un programme personnalisé en fonction de leurs objectifs. En vue de professionnaliser leurs services, les centres de fitness investissent également dans leurs matériels sportifs et la formation des coaches. 

S’entraîner dans une salle de gym, comme on l’a vu, permet à l’adhérent de bénéficier du suivi de professionnels. Quant aux entraînements en plein air qui, à n’en point douter, sont bénéfiques, ils restent moins populaires car les  infrastructures extérieures ne sont pas assez développées. De plus, la possibilité de s’entraîner dans une salle de gym ne dépend pas des aléas du climat, fait remarquer Ugo Dalais.

Par ailleurs, en étant suivi par un moniteur de sport, on prend l’habitude d’adopter les bons gestes et les bonnes positions. Ce qui minimise les risques de blessures. S’entraîner dans une salle de fitness, c’est aussi rencontrer des gens de différents horizons et partager des moments agréables autour de passions communes.

À I-Motion, précise Ugo Dalais, les membres représentent un tableau bien varié de la population mauricienne. On retrouve des adolescents, étudiants, retraités, jeunes professionnelset chefs d’entreprise. Tout le monde est sur un pied d’égalité et chacun motive l’autre. Ce qui permet de se dépasser.

Jeya Mootin
Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd