Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Groupe électrogène : garantir une fourniturecontinue d’électricité

Edition Number: 
1272
groupe électrogène
From Date: 
Mercredi 8 Février 2017
To Date: 
Mardi 14 Février 2017

Le développement du pays dépendra d’une fourniture d’électricité ininterrompue. Les autorités l’ont compris. D’où leur décision d’investir dans les centrales thermiques et les modes de production d’énergie verte. En dépit de ces investissements, rien ne garantit une alimentation continue. Sauf les groupes électrogènes.

À Maurice,il y a une certaine perception que c’est pendant la période cyclonique (entre novembre et avril) que les générateurs électriques se vendent le mieux. Les industriels, les services de santé, la force policière, les hôteliers, les opérateurs de l’offshore et ceux du BPO ne peuvent se permettre d’opérer une minute sans électricité.

Récemment, Maurice a connu une panne d’électricité qui a duré plusieurs heures. C’était le 19 décembre dernier. Même si de telles coupures généralisées ne sont pas chose courante, le fait que cet événement s’est produit pendant la période des fêtes inquiète au plus point certains entrepreneurs. Au point où ils ont décidé de jouer la carte de la prudence en investissant dans des groupes électrogènes. Car une situation de délestage ou de black-out risque d’impacter négativement sur leurs opérations.

Les distributeurs de générateurs électriques ne sont pas légion à Maurice. Les ventes restent marginales. La faute surtout à une carence légale. En effet, promoteurs et constructeurs n’ont aucune obligation d’investir dans des générateurs comme c’est le cas au sein de l’Union européenne, fait remarquer Daniel Roudaut, Distribution Network Manager de Kohler/SDMO dont le représentant mauricien est Powersure qui occupe 25 % des parts du marché local.

Forte demande des expatriés

Chez Rey &Lenferna, autre distributeur de groupes électrogènes, on constate une forte demande émanant de riches étrangers qui sont propriétaires de villas de luxe. Il semblerait que ce type de clientèle soit plus sensible à la nécessité de prévenir les coupures intempestives. Elle investit surtout dans des stabilisateurs.

La demande varie de segment en segment, indique-t-on chez Rey &Lenferna. Dans le segment résidentiel, on recherche surtout des groupes électrogènes d’une capacité de 5 à 12 KVA. Alors que la demande du marché industriel porte sur des capacités de 25 KVA, voire au-delà de 300 KVA. Pour les installations critiques  comme les hôpitaux et les centres de données (Data centres), on recherche en général deux groupes électrogènes d’une sécurité maximale.

De son côté, Powersure a enregistré une hausse de la demande chez les particuliers. Celle-ci est la résultante d’une saturation sur les réseaux électriques qui pousse les particuliers à se tourner vers un système d’alimentation alternatif. «Installer un groupe électrogène n’est plus un luxe comme c’était le cas il y a dix ans. C’est beaucoup plus une nécessité et les gens veulent être plus confortables chez eux», observe Bryan Acking, responsable commercial.

Les groupes électrogènes proposés par Powersure pour les besoins résidentiels fonctionnent au gaz. L’entreprise fait partie des rares opérateurs à commercialiser ce type de produit. Il y a une différence fondamentale entre un groupe électrogène fonctionnant au gaz et un autre qui se sert du diesel. Le premier est moins cher d’au moins 30 %. De plus, il est moins polluant, mais tout aussi puissant. Deux bouteilles de gaz sont installées chez le client. Ce qui permet de passer de l’une à l’autre bouteille en cas de besoin. Le gaz est principalement utilisé sur le marché résidentiel ou par les très petites entreprises comme les petits restaurants et les salons de coiffure.

Toute augmentation ou chute des ventes sur le marché industriel dépend d’abord de l’activité économique et, dans un second temps, du climat. Traditionnellement, les ventes augmentent quand surviennent des pannes électriques majeures. C’était le cas à La Réunion il y a trois ans durant les fêtes de fin d’année. Cela a eu pour conséquence un besoin urgent pour les générateurs électriques chez les industriels réunionnais.

Soucieuse de proposer à sa clientèle une offre élargie, Powersure commercialise aussi des angulars. Ce sont des batteries qui permettent à un système de reprendre le relais le temps que le groupe électrogène démarre, ce qui peut prendre plusieurs secondes. Résultat : l’opérateur ne sent même pas qu’il y a eu une coupure. Ce produit est surtout prisé par les entreprises, indique Daniel Roudault.

Dans le domaine de l’agroalimentaire et de la grande distribution, s’équiper d’un groupe électrogène relève d’une impérieuse nécessité. Car il s’agit d’éviter coûte que coûte qu’il y ait une interruption de la chaîne du froid. Autre cas de figure : dans les grands bâtiments, une coupure d’électricité peut engendrer de fâcheuses conséquences comme une panne temporaire des ascenseurs. En Europe, il existe des normes qui obligent les promoteurs à installer des groupes électrogènes afin de permettre aux gens de quitter le bâtiment en cas de danger.   

Dans l’hôtellerie, il y a eu une avancée positive avec l’adoption d’une réglementation obligeant les petits hôteliers à installer des groupes électrogènes. Ils ont dû plier à cette exigence des autorités pour obtenir leur permis d’opération. De l’avis des distributeurs de groupes électrogènes, il est grand temps d’étendre cette réglementation aux grandes surfaces. 

Arvin Mootoocurpen
Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd