Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Petredec Mauritius poursuit sa stratégie d’expansion

Edition Number: 
1313
entreprise Petredec
From Date: 
Mercredi 22 Novembre 2017
To Date: 
Mardi 28 Novembre 2017

Petredec Mauritius sert de hub pour réexporter du gaz de pétrole liquéfié (GPL) vers plusieurs pays de l’Afrique subsaharienne. Trois ans après l’implantation d’un terminal de stockage à Maurice, l’entreprise poursuit sa politique d’expansion dans la région. Un plus grand terminal, le premier sur le continent africain, devrait bientôt voir le jour en Afrique du Sud.

«L’Afrique est le seul continent où le GPL n’est pas encore utilisé en grande quantité. Les foyers et les industries continuent à fonctionner avec du kérosène, du bois ou du charbon. Il y a un vrai potentiel de développement pour ce marché. Car le continent est en train de se développer rapidement, et avec, ses besoins énergétiques», affirme Nathalie Venis, Head of Downstream and Storage de PetredecMauritius. Créée en 2009, la filiale fait partie du groupe Petredec, l’un des géants du secteur du gaz de pétrole liquéfié (GPL). En mars 2014, elle inaugurait le plus grand terminal de stockage de la région, d’une capacité de 15 000 tonnes métriques, à Port-Louis. Toujours à l’affût du marché africain, c’est à Richards Bay, en Afrique du Sud, que Petredec ouvrira prochainement un deu-xième terminal. Sa capacité de stockage sera de 22 600 tonnes métriques.

Le développement du marché en Afrique fait partie des plans de développement stratégiques de la compagnie. Avant-gardiste, «Petredec est en position de force dans la zone. Nous avons compris très tôt qu’il fallait être là et nous avons donc pris de l’avance sur les autres», se félicite Nathalie Venis. Dix navires de la compagnie desservent actuellement les pays de la région Afrique. Un Very Large Gas Container (VLGC) est stationné devant le Mozambique, en support de la distribution. «Toute cette région du sud de l’océan Indien a besoin de ce produit qui vient de loin. Même l’Afrique du Sud, qui est un pays producteur, se retrouve avec de vieilles raffineries qui ferment régulièrement pour entretien. Par conséquent, la quantité produite ne suffit pas pour combler les besoins», poursuit-elle.

Investir à Maurice et construire un centre de stockage régional a été un choix stratégique, indique notre interlocutrice. «Le marché mauricien n’a pas cessé de grandir», constate-t-elle. Et le pays est attrayant en termes d’investissement, tout en ayant une position géographique centrale dans le bassin de l’océan Indien. Et le commerce ne date pas d’hier. Petredec fournit le gaz à Maurice depuis 2004. Autrefois, le
pays était approvisionné à l’aide d’un Very Large Gas Container (VLGC) stationné à Port-Louis. Le bateau accostait la jetée du port, effectuait la livraison et repartait ensuite vers d’autres destinations. La construction du terminal a complètement changé la donne.

Au coût de 45 millions de dollars, le terminal situé dans la zone portuaire a démarré ses opérations en juillet 2014. Il fait à présent office de hub pour l’approvisionnement des îles de la région : Madagascar, Mayotte, Seychelles et La Réunion. Il sert aussi à approvisionner des pays du continent, à l’instar de l’Afrique du Sud, du Kenya et de la Tanzanie. «Les opportunités de développement de l’approvisionnement sont grandes car aucun des pays ne produit du gaz, ou pas suffisamment», explique notre interlocutrice. Nathalie Venis reste toutefois lucide : «Même si nous entrons dans une phase où l’énergie renouvelable prend son envol, l’implémentation prendra encore du temps. La dépendance sur les produits pétroliers durera encore quelques années, qu’on le veuille ou non». Par ailleurs, elle explique que le GPL fait partie des énergies relativement propres mais méconnues. Ses propriétés plus respectueuses de l’environnement devraient être mises en valeur, estime Nathalie Venis. Pour ces raisons, Petredec reste extrêmement confiant dans le développement de son activité à Maurice, en Afrique et à travers le monde.

Himanshu Marchurchand
Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd