Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Prêt-à-porter : les marques locales s’essoufflent

Edition Number: 
1253
prêt-à-porter
En quête d’un nouveau souffle, le prêt-à-porter mauricien doit gagner coûte que coûte la bataille de l’innovation
From Date: 
Mercredi 21 Septembre 2016
To Date: 
Mardi 27 Septembre 2016

La situation se corse pour le prêt-à-porter mauricien. De nombreux opérateurs enregistrent une baisse de leurs recettes, notamment en raison de la forte concurrence des produits importés d’Asie et des sites marchands étrangers. Pour survivre, ils doivent se réinventer et s’engager dans une production à valeur ajoutée.

Les petites et moyennes entreprises (PME) engagées dans la production de prêt-à-porter contribuent à l’expansion économique, en créant de l’emploi et en payant les impôts et autres charges. Ce qui ne les empêche pas d’être inquiets : elles enregistrent une baisse notable de leurs chiffres d’affaires. Dans le même temps, leurs coûts de production grimpent de manière significative car les matières premières reviennent à plus cher. Sans compter la hausse de la masse salariale, du transport et du fret. Autant de facteurs qui font que ces PME sont asphyxiées. Ce qui a donné lieu à la fermeture de plusieurs entreprises avec la destruction d’emplois à la clef.

Cette situation, qui remonte à plusieurs années, est causée par l’importation en masse de produits asiatiques, mais est aussi tributaire du peu de soutien du gouvernement et d’organismes étatiques au secteur de l’habillement, selon les opérateurs. Ceux-ci sont unanimes à dire que l’État doit accorder davantage d’incitations aux fabricants de prêt-à-porter. Les derniers chiffres de l’institut des statistiques attestent de ce climat morose : la production de prêt-à-porter a enregistré une décroissance de 4,4 % en 2015.

En quête d’un nouveau souffle, le prêt-à-porter mauricien doit gagner coûte que coûte la bataille de l’innovation. Il y va de sa compétitivité, voire de sa survie.

C’est ce qui fait la une de Business Magazine cette semaine aux côtés de David Isaacs, le CEO de Courts Mammouth. L’édition de cette semaine est accompagnée du mensuel Lifestyle qui a chassé les couleurs de sa couverture pour faire le tour de la silhouette idéale. Bonne lecture.

Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd