Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Priya Deelchand, de la finance au coaching

Edition Number: 
1071
From Date: 
Mercredi 6 Mars 2013
To Date: 
Mardi 12 Mars 2013

Après un brillant parcours dans le monde de la finance locale, en 2009, Priya Deelchand concrétise un vieux rêve en créant son entreprise d’accompagnement professionnel : Success Strategies Consultants.

Rendre les gens plus heureux. C’est la mission que s’est fixé Priya Deelchand qui a fondé il y a quatre ans Success Strategies Consultants. Rien, pourtant, ne la prédestinait à choisir cette voie professionnelle car elle a longtemps évolué dans le monde stressant et implacable de la finance.

Déjà, au collège, Priya Deelchand se voyait faire carrière dans la finance. « Le système éducatif nous conditionne en vue de faire des études et d’embrasser une carrière par rapport à la filière choisie au collège. Et comme j’avais opté pour l’économie, j’étais persuadée que je mourrais dans la finance », se remémore-t-elle. De fait, classée sixième aux examens du Higher School Certificate(HSC), Priya se voit octroyer une bourse d’études. Elle s’envole donc pour la France et fait ses classes à l’Université des sciences sociales de Toulouse. Elle y décroche une licence en économie. Passé cette étape, la jeune femme s’inscrit dans la foulée à l’Ecole supérieure de commerce de Toulouse et obtient cette fois un MBA en Management.

Mais tout en se consacrant corps et âme à ses études, Priya se surprend à s’intéresser à des matières totalement différentes. « Sans vraiment savoir pourquoi, je m’inscrivais à des modules de motopsychologie et de psychologie et cela me plaisait énormément. Même les stages que j’effectuais en entreprise avaient pour thème la psychologie industrielle», partage-t-elle dans un rire communicatif.

De retour à Maurice en 1997, c’est à la Bourse de Maurice que Priya Deelchand fait ses premières armes. En tant que Research Analyst, elle participera notamment à la création de l’indice Sem-7, qui regroupe les sept plus importantes entreprises du pays cotées en Bourse. Un an après son arrivée à la Bourse de Maurice, Priya Deelchand est débauchée par La Prudence Mauricienne et propulsée au poste d’Investment Analyst : « Je m’occupais d’investissements pour le compte de fonds de pension, d’entreprises d’assurances et de banques.» Là encore, son professionnalisme et son dévouement la font sortir du lot. Résultat, un an plus tard, c’est l’entreprise Cirne, aujourd’hui connue sous le nom d’IPRO, qui la recrute. Promue Fund Manager, Priya touche du doigt son rêve. « Je désirais évoluer dans l’offshore, m’enrichir professionnellement», explique-t-elle. Grâce à sa ténacité, la jeune femme se forge très vite une solide réputation dans le petit monde de la finance locale.

Si ses collègues et ses supérieurs louent ses qualités, peu d’entre eux savent que Priya Deelchand mène une double vie. En effet, comme lors de ses années universitaires, elle multiplie les cours par correspondance sur des sujets qui lui tiennent à cœur : la pensée positive, la psychologie et le développement personnel, entre autres. « Tout en menant de front ma carrière, je suivais, une fois rentrée à la maison, des cours de coaching sur Internet. Et à cause du décalage horaire avec les états-Unis, mes cours étaient programmés entre minuit et deux heures du matin trois fois par semaine. Mais je n’étais nullement découragée parce que cela me permettait d’oublier le stress quotidien. C’était mon moment de détente à moi », explique Priya Deelchand. Celle-ci se retrouve au bout de six mois à coacher, à travers la vidéoconférence, une vingtaine de quinquagénaires américains qui s’étaient retrouvés à la rue à cause de la crise financière. «Coacher des gens a été pour moi une expérience exceptionnelle. Les voir reprendre goût à la vie et changer radicalement d’orientation professionnelle grâce aux conseils que je leur prodiguais m’a fait ouvrir les yeux sur ma situation. Mon travail était devenu pour moi une simple source de revenus me permettant de subvenir à mes besoins. Sans plus. J’avais réellement le sentiment de vivre lorsque je coachais des gens », explique-t-elle.

Et c’est justement la crise financière de 2008 qui donnera à Priya Deelchand l’occasion de faire de sa passion son métier. « La crise a eu un effet dévastateur chez ceux qui travaillaient dans la finance. Les gens étaient stressés parce que les portefeuilles des clients dégringolaient et les investissements ne rapportaient plus rien. Je ne voulais plus de cette vie-là », confie-t-elle.

En mai 2009, la jeune femme soumet sa démission pour fonder son entreprise : Success Strategies Consultants. Son objectif : aider les salariés à être plus heureux dans leur vie professionnelle et par la même occasion, à être plus productifs. Elle organise un premier atelier de travail qui réunit une vingtaine de curieux. « Cette première expérience a été un réel succès et c’est ce qui m’a poussée à continuer », explique la coach. En utilisant sa réputation dans l’univers de la finance, Priya Deelchand frappe ensuite aux portes de ses anciens employeurs et propose des séminaires. C’est la Bourse de Maurice qui lui donne en premier sa chance.
« J’ai appris aux salariés à maîtriser leurs émotions afin qu’ils puissent non seulement gérer les conflits et le stress, mais également être plus sûrs d’eux face aux clients qu’ils rencontrent quotidiennement. Car en étant maîtres de leurs émotions, ils sont plus à même de prendre de bonnes décisions», souligne Priya Deelchand. Les résultats obtenus grâce à ses conseils sont si probants que d’autres entreprises – offshore, assurances, banques et conglomérats – ont recours à Success Strategies Consultants, qui a entre-temps fait certifier ses cours par la Mauritius Qualifications Authority (MQA). « Aujourd’hui, j’utilise mon expérience dans la finance pour aider les gens à mieux faire face aux défis qui les attendent sur leurs lieux de travail »,fait-elle ressortir.

Tout en animant des séminaires en entreprise, Priya Deelchand continue à coacher des salariés à travers le monde sur Internet et se rend par ailleurs régulièrement en Europe et à Singapour pour se perfectionner. « Ce changement de cap professionnel m’a procuré la satisfaction que j’ai toujours recherchée. Je suis épanouie et je ne regrette nullement mon choix», clame-t-elle. Et quid de la finance ? 
« Cet univers ne me manque absolument pas. Je n’y retournerais pour rien au monde », lance-t-elle, déterminée à avancer dans la voie qu’elle a choisie.

Guillaume Gouges
Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd