Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Proximed se tourne vers la région

Edition Number: 
1285
Proximed
From Date: 
Mercredi 10 Mai 2017
To Date: 
Mardi 16 Mai 2017

Entreprise opérant au sein d’IBL Life, Proximedest engagée dans la distribution d’appareils et dispositifs médicaux de pointe à Maurice, Madagascar et aux Seychelles. Elle étudie actuellement des possibilités d’expansion dans la région.

Proximed, entreprise leader dans le domaine de la distribution d’équipements et de consommables pour les laboratoires de recherche et d’analyse, la radiologie et la cardiologie, a vu le jour suite au rachat de Robert Le Maire par GML Life, en 2012. L’objectif était de permettre à Maurice d’être sur un pied d’égalité avec les pays les mieux développés en termes de technologie médicale et à la population locale de bénéficier des avancées internationales au même titre qu’un Européen ou un Américain. «Nous poursuivons cette mission aujourd’hui au sein d’IBL Together, premier groupe mauricien né en juillet 2016 de la fusion entre Ireland Blyth Ltd et GML Investissement», souligne Sanjay Banydeen, directeur et cofondateur de Proximed.

Les produits proposés par Proximed sont répartis en quatre catégories : l’équipement utilisé par les laboratoires de diagnostic médical, celui des laboratoires de recherche spécialisés dans les sciences de la vie, l’équipement médical hi-tech pour les salles d’opération, les soins intensifs, la cardiologie ou la radiologie et les consommables médicaux tels que les prothèses coronaires ou «stents». Outre son rôle de distributeur, Proximed offre un ensemble de services à l’instar du conseil et de l’aménagement de laboratoires. De plus, sont régulièrement organisés des ateliers de formation pour les techniciens de laboratoire.

Par son professionnalisme et la qualité des produits qu’elle commercialise, Proximed est devenue une référence en matière d’équipement médical. Son portefeuille clientèle comprend le MauritiusSugarIndustryResearch Institute, l’Université de Maurice, certains ministères dont celui de l’Environnement, le Mauritius Standards Bureau, des laboratoires d’analyses alimentaires et le Forensic Science Laboratory (FSL). La contribution de l’entreprise à la santé de la population locale est donc conséquente, en ligne avec la vision du groupe auquel elle appartient, IBL Together, nous dit Sanjay Banydeen. Il cite, dans la foulée, la devise : «Créer un avenir meilleur pour tous».

À titre d’exemple, les stents distribués par Proximed sont des dispositifs destinés à réduire la complexité des opérations cardiaques. De fait, les patients ayant une artère coronaire (NdlR: vaisseau sanguin qui alimente le cœur) bouchée devaient subir traditionnellement une opération lourde, le pontage coronarien. Par contre, grâce au stent – petite armature métallique qui maintient l’artère ouverte – l’intervention est désormais moins invasive. L’équipement fourni au laboratoire médico-légal de la police (FSL) joue, par ailleurs, un rôle primordial dans l’analyse des éléments prélevés sur les scènes de crime alors que grâce aux appareils sophistiqués dont ils disposent, les laboratoires de diagnostic sont plus à même de détecter rapidement les pathologies.

La technologie évolue rapidement de même que le secteur de la santé. Aussi, Proximed se donne-t-elle les moyens de maintenir son positionnement sur son créneau d’activité et de continuer à offrir à sa clientèle les produits les plus avancés. Dans ce contexte, des rencontres ponctuelles ont lieu avec les fournisseurs pour parler des dernières innovations et l’entreprise participe régulièrement à des salons et conférences internationaux. Proximed travaille surtout avec des partenaires européens, japonais et américains. «Évidemment, nous privilégions la qualité et avons choisi nos interlocuteurs en fonction de leur performance, de leur ‘track record’», fait ressortir Sanjay Banydeen. L’entreprise représente, par exemple, Abbott Diagnostic, le numéro un mondial de l’équipement de laboratoires de diagnostic, Thermoscientific, leader dans le domaine de la recherche hi-tech, et Bio-Rad, expert en tests de dépistage du diabète, du HIV, du cancer et en tests de groupage sanguin.

Très compétitif, le secteur de l’équipement médical compte une dizaine de distributeurs à Maurice et il n’échappe pas aux critères qui régissent le monde des affaires. En conséquence, la qualité des produits et leur prix, de même que le niveau du service sont les éléments que les entreprises concurrentes se doivent de prendre en considération. Chez Proximed, la formation du personnel est donc une priorité : les techniciens et ingénieurs, qui représentent un tiers de l’équipe, bénéficient d’une formation continue auprès des principaux fournisseurs de l’entreprise. Une approche qui «garantit la maîtrise parfaite des produits livrés chez nos clients», fait valoir notre interlocuteur.

Les projets, Proximed n’en manque pas. L’entreprise collabore en ce moment à la mise sur pied d’un laboratoire consacré à l’analyse des aliments pour l’exportation. Ce projet, explique Sanjay Banydeen, nécessite des équipements pointus puisqu’il s’agira de détecter la présence de métaux lourds et de pesticides, entre autres, dans les légumes et viandes.

Le directeur déplore que de nombreux Mauriciens préfèrent encore aujourd’hui se rendre à l’étranger pour subir des opérations ou traitements parce qu’ils estiment que les établissements de santé du pays ne sont pas assez bien équipés. De l’avis de Sanjay Banydeen, le gouvernement investit chaque année dans l’équipement médical pour se mettre au diapason des avancées technologiques mais il est possible, ajoute-t-il, qu’«il y ait un manque de compétences dans certains domaines spécialisés ; la médecine évolue et les médecins doivent constamment être formés pour être en mesure d’utiliser les nouvelles technologies».

Quant à l’encadrement légal qui régit le secteur de l’équipement médical au niveau local, le directeur de Proximed pense qu’il devrait être revu, dans la mesure où des produits destinés aux laboratoires sont toujours frappés par la taxe sur la valeur ajoutée. Si la taxe était réduite ou enlevée, argue-t-il, les laboratoires de l’île pourraient baisser leurs tarifs, ce qui encouragerait la population à faire des bilans de santé plus réguliers. Un moyen pour les autorités de favoriser la prévention et de limiter les dépenses publiques de santé. Sanjay Banydeen avance aussi que le gouvernement devrait instaurer un meilleur contrôle des entreprises du secteur. Celles-ci, insiste-t-il, doivent avoir un personnel formé et pouvant assurer la maintenance de l’équipement.

Proximed réalise 25 % de son chiffre d’affaires à l’étranger, mais comparativement, Sanjay Dabydeen nous confie que la clientèle mauricienne est plus exigeante. Il mentionne, par exemple, les délais requis pour la livraison ou la réparation de l’équipement ou encore les requêtes au sujet de la disponibilité de pièces détachées. Sur les autres marchés, «le prix, surtout, peut être un facteur moins déterminant que la qualité», remarque le directeur. En sus, indique-t-il, il y a un manque de techniciens biomédicaux dans plusieurs pays qui fait que la maintenance laisse parfois à désirer.

Présente aux Seychelles et à Madagascar, l’entreprise projette d’étendre ses activités dans la région et a déjà commencé à prospecter les marchés avoisinants en ce sens. Des développements à venir qui reflètent la bonne santé de Proximed : alors que son chiffre d’affaires est de quelque Rs 300 millions, elle a connu une croissance de 20 % en moyenne ces quatre dernières années.

Jeya Mootin
Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd