Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Rogers affiche la forme au premier trimestre 2016

Edition Number: 
1235
Rogers
From Date: 
Mercredi 18 Mai 2016
To Date: 
Mardi 24 Mai 2016

Avec un chiffre d’affaires en hausse de 29 % et des profits nets qui augmentent de 7,3 %, le conglomérat Rogers (14e compagnie du pays) a réalisé un premier trimestre 2016 plutôt positif.

Les revenus du groupe ont atteint Rs 2,1 milliards, comparé à Rs 1,7 milliard pour la période correspondante en 2015, tandis que ses bénéfices nets passent de Rs 178,5 millions à Rs 191,5 millions. La performance de l’ensemble des clusters a été relativement satisfaisante, mais la hausse de profitabilité s’explique surtout par les résultats dégagés par les opérations hôtelières. Celles-ci ont enregistré un profit après taxe de Rs 153 millions au premier trimestre, comparé à Rs 105 millions l’année dernière (+45 %). À noter que Veranda Leisure & Hospitality (VLH), le bras hôtelier de Rogers, a réalisé de bonnes performances, notamment au niveau de l’hôtel Heritage Le Telfair. Le cluster «Hospitality» du groupe a toutefois subi l’impact d’une contribution inférieure en provenance de sa compagnie associée, New Mauritius Hotels (NMH). Il n’en demeure pas moins le principal moteur de profitabilité de Rogers, loin devant le cluster «Property» et «Financial services», si l’on se fie aux profits du groupe sur la période de neuf mois se terminant le 31 mars. En termes de chiffre d’affaires, c’est néanmoins le cluster «Logistics» qui arrive en tête.

Il est à souligner que Rogers a récemment consolidé sa position au sein de NMH à 19,3 %, en rachetant 1,6 % des parts du groupe hôtelier. Velogic, le bras logistique de Rogers, poursuit pour sa part son expansion en terre africaine. Dans ce contexte, il a fait l’acquisition de 51 % de l’actionnariat de VK Logistics, entreprise kenyane spécialisée dans le transport et l’expédition du fret.

Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd