Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Younous Ravate: «Une carte professionnelle suffit aux entrepreneurs se rendant à La Réunion»

Edition Number: 
1297
Younous Ravate
«Des compétences et un savoir-faire indéniables qu’il est important de partager»
From Date: 
Mercredi 2 Août 2017
To Date: 
Mardi 8 Août 2017

Pour le consul de Maurice à La Réunion, tout est fait en vue de promouvoir la mobilité entre nos deux îles. Il se dit d’ailleurs en faveur de partenariats, notamment pour investir en Afrique, saluant l’expertise mauricienne à ce niveau.

BUSINESSMAG. Vous avez pris vos fonctions sous le précédent gouvernement. Le changement de régime, en 2014, a-t-il modifié vos relations avec Port-Louis ?

Je dois tout d’abord préciser que ma fonction est honorifique et que je prends beaucoup de plaisir à l’assumer à titre volontaire. Je suis totalement apolitique et je pense que les dirigeants l’ont bien compris. J’œuvre pour l’intérêt supérieur de deux îles qui me sont très chères.

BUSINESSMAG. Quelles ont été vos plus grandes réalisations depuis que vous êtes en poste ?

Nous avons mis en place un site Internet, www.consulat-mauricereunion.com, qui reçoit beaucoup de visites et permet aux ressortissants mauriciens et réunionnais d’accéder aux informations concernant les rôles et la mission du consulat.

Sous l’impulsion du consulat et de Maurice Barrat, secrétaire général auprès de la préfecture, une carte professionnelle suffit pour les entrepreneurs se rendant à La Réunion. Avant, une lettre d’hébergement était de rigueur. Ce document reste toutefois obligatoire pour les particuliers.

Je dois aussi parler des célébrations de la fête de l’Indépendance par l’Association franco-mauricienne de Saint-Denis, avec le concours de la mairie de cette ville. Il s’agit d’un moment privilégié de partage et de rencontre pour tous les Mauriciens de La Réunion.

Par ailleurs, en 2016, nous avons aidé à la formation des motards de la police mauriciens par le commandant Luc Auffret. Des Mauriciens ont aussi été formés à la médecine légale. En sus, grâce à l’institution entomologique de La Réunion, on a pu évaluer la problématique de destruction de la canne par les parasites et il y a eu un partage d’informations entre le laboratoire réunionnais et les autorités compétentes de Maurice.

Comme vous le voyez, nous touchons un peu à tout car le but ultime est de renforcer la coopération régionale.

BUSINESSMAG. Le mouvement des personnes entre Maurice et La Réunion demeure-t-il un défi majeur ?

Je ne partage pas vraiment cet avis. D’ailleurs, nous faisons tout pour faciliter au maximum le mouvement des personnes entre les deux îles. Dans le même temps, nous tenons compte des demandes de leurs forces de police respectives.

BUSINESSMAG. Concrètement, qu’est-ce qui fait obstacle au développement d’un véritable partenariat entre les îles sœurs ?

J’ai beaucoup d’exemples de la bonne foi des Réunionnais et des Mauriciens. Certes, l’administration peut parfois paraître contraignante mais on a mis sur pied de nombreux mécanismes qui facilitent le partenariat entre les deux îles. En tout cas, il y a la volonté de faire avancer les choses.

BUSINESSMAG. Le concept des îles Vanille, vous y croyez ?

Le concept est certainement très intéressant car il crée une synergie entre les îles et permet une optimisation des coûts en termes de marketing et de promotion. Cependant, il faut bien analyser les différents marchés pour comprendre les spécificités en termes de nuitée moyenne et les habitudes des touristes par marché, puis adapter l’offre.

BUSINESSMAG. De quels secteurs d’activité Maurice et La Réunion peuvent-ils assurer ensemble la progression ?

Il y en a plusieurs, à commencer par les énergies renouvelables, où le savoir-faire européen peut être mis à contribution à Maurice.

Sur le plan de l’investissement, Maurice a développé au fil des années un réseau important en Afrique et vous pouvez accompagner les entrepreneurs réunionnais souhaitant sonder ce continent riche en opportunités.

De plus, à Maurice comme à La Réunion, on a développé, dans les domaines de la santé, du numérique et de la recherche, des compétences et un savoir-faire indéniables. Il est important de les partager pour le bénéfice des deux pays.

BUSINESSMAG. Avec l’installation d’un nouveau gouvernement en France, qu’est-ce qui pourrait changer dans les relations Réunion-Maurice ?

La Réunion et Maurice ont une belle et riche histoire qui défie le temps car notre proximité, notre avenir et nos deux peuples sont intimement liés. Je pense que tout gouvernement respecte et apprécie cela. Je tiens d’ailleurs à remercier le gouvernement mauricien, le préfet de La Réunion, la Région et l’ambassade de France à Maurice de l’aide qu’ils nous donnent au niveau du consulat.

Jean Paul Arouff
Rubrique: 
1

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Les autres magazines de Business Publications Ltd