Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Business Files

alimentation animale

Le marché de l’alimentation animale maintient son dynamisme, autant pour les animaux d’élevage que pour les animaux domestiques.

courtage d'assaurances

Intermédiaire entre le client et l’assuré, le courtier constitue désormais un maillon essentiel dans le secteur des assurances. Ses services sont de plus en plus requis par les entreprises qui veulent se couvrir adéquatement contre les risques, tout en bénéficiant de primes attrayantes.

le marché de l'huile

Le marché de l’huile mauricien est toujours en expansion malgré la rude concurrence à laquelle se livrent les importateurs et les raffineries locales. Avec le nombre grandissant de touristes et d’expatriés, les opportunités se présentent aux raffineries pour exporter vers Madagascar.

courtage d'assurances

Au côté des assureurs et des agents d’assurances, les courtiers d’assurances réunionnais contribuent au dynamisme du marché de l’assurance local. Intermédiaires entre les clients et les assureurs, ils mettent en avant une connaissance approfondie des produits et une volonté de soigner la relation clientèle, dans un contexte où la réglementation européenne encadre de plus en plus leur activité.

éclairage

L’éclairage représente 20 % de l’énergie mondiale. Or, grâce au LED, la facture électrique pourrait être divisée par trois, voire quatre. De nombreux pays ont déjà compris que la révolution LED maîtrise les coûts énergétiques sans empiéter sur le confort au quotidien. Maurice est encore à la traîne dans ce domaine, mais devra impérativement adopter la tendance si elle veut réduire sa facture énergétique en éclairage.

Indo-Mauritian relationship

The Indo-Mauritian relationship has been the talk of the town in 2016 with the revision, after years of negotiation, of the tax treaty the two countries share. The business community is now in wait-and-see mode until the entry into force of the new tax regime on April 1, 2017.

bois et tôle

À l’avant-plan des surfaces bâties créoles et tropicales, le bois et la tôle sont des matériaux de construction qui sont davantage prisés localement pour les travaux de finition, la décoration et la structuration. Et pourtant, ils influent dans une consommation énergétique plus pérenne et efficiente.

clôture et fer forgé

La nécessité de se protéger, leur durabilité éprouvée ont toujours contribué à l’essor des clôtures et au succès du fer forgé. Mais le secteur n’est plus aussi florissant qu’il y a quelques années, étant grandement affecté par l’absence de projets de rénovation et le manque de nouveaux chantiers dans le milieu de construction.

fiscalité

La révision de la convention fiscale avec l’Indeest venue nous rappeler un fait important : à travers le monde, on prône un modèle de fiscalité plus transparent. Ce vent de changement a déjà atteint nos côtes.Les opérateurs du secteur financier savent que leur succès dépendra de leurcapacité à démontrer de la substance, notamment en ayant une gestion fiscale saine.

biscuiterie

Denrées très choyées des consommateurs de toutes les tranches d’âge à travers le monde, les biscuits constituent un marché en bonne santé à Maurice, principalementtiré par l’importation. Plusieursfreins existent cependant, endiguantl’épanouissement de la biscuiterie locale.

France-Maurice

La France demeure pour l’économie mauricienne un solide appui. Le tourisme, l’immobilier de luxe et les entreprises tournées vers l’exportation puisent principalement leurs recettes du marché français. Une relation qui pourrait être impactée si Maurice ne préserve pas sa bonne image en termes de sécurité et de tranquillité.

produits français

Les Mauriciens sont de gros consommateurs de produits fabriqués en France. Nous importons notamment du blé, des produits alimentaires, des cosmétiques et des véhicules en forte quantité. En 2015, nos importations de la France s’élevaient à environ Rs 11,9 milliards.

transitaires

Le transitaire, ou commissionnaire de transit, organise le déplacement de marchandises d’un lieu à un autre. Celui-ci est aussi souvent expert en logistique, se chargeant du traitement de marchandises en aval du transit. Ce professionnel maîtrise les zones de fret où se déroule l’essentiel de son activité.

hôtellerie

L’industrie touristique mauricienne fait depuis quelques années la part belle à la clientèle locale et réunionnaise. En effet, la variété croissante de l’offre hôtelière et un un réel engouement des hôteliers pour ce marché de proximité ont réellement encouragé le développement de ces deux types de clientèles.

monétique

Moyen alternatif de paiement, les cartes sont bien ancrées dans le mode de vie des Mauriciens, avec 1,6 million de cartes bancaires en circulation actuellement. Bien que ce chiffre soit en baisse, le marché affiche de bonnes perspectives d’avenir.

plastique

Dans un souci de préservation de l’environnement, l’utilisation de sacs en plastique est désormais chose du passé. Malgré les contraintes qui ont surgi quelques mois après l’annonce de leur abandon, ce milieu s’est adapté à cette nouvelle réalité.

Assurance médicale

Le secteur de la santé privée s’est développé à une vitesse accélérée ces dernières années. En 2014, les Mauriciens ont dépensé Rs 10,71 milliards dans le privé. Or, plus de 90 % de ces dépenses ne sont pas couvertes par une assurance médicale.

PDS

L’immobilier plie mais ne s’écroule pas. Si le secteur dans son ensemble a su résister aux soubresauts économiques, tant sur le plan local qu’international, l’immobilier de luxe parvient tout de même à tirer son épingle du jeu. Et cela de bien belle manière.

grande distribution

Les shopping malls de l’île hébergent tous un hypermarché ou au moins un supermarché de taille respectable et bien achalandé. Il y a ceux qui s’y rendent d’abord pour faire leurs provisions et ensuite en profiter pour faire un tour, histoire de se détendre tandis que d’autres convergent au préalable vers les espaces de shopping et de loisirs. L’un comme l’autre attirent la clientèle, et c’est ce qui fait marcher le commerce.

Michael Atchia

Avec plus d’une quinzaine d’années d’expérience dans le secteur éducatif mauricien, conjuguée à une décennie d’exercice comme directeur de programme aux Nations unies, Michael Atchia est un pédagogue averti. Il est d’avis que le déséquilibre dans les compétences recherchées et disponibles sur le marché de l’emploi mauricien peut être résolu en maîtrisant les filières professionnelles du futur.

Pages

Les autres magazines de Business Publications Ltd