Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Coach

Managers know all too well that productivity is the only way forward if they are serious about sustainable results. It is managers who are responsible to clarify the goals of the business, to devise processes for achieving the goals and to control those processes. Whether a business organization has been sent up to produce a product or to render a service it will always have to see how to increase its competitiveness with a view to have a better product or to render a superior service (compared to its competitors) so as to have its market share.

Areff Salauroo

Managers are, more than ever before, faced with the challenge of raising the productivity of employees. According to Peter Drucker, in an article entitled “The New Productivity Challenge” in the Harvard Business Review, “this challenge will dominate the management agenda for the next several decades”.

Le fondateur de Thomas More Partners, société spécialisée dans le développement du leadership, est attendu à Maurice ce mois-ci pour des rencontres avec des dirigeants d’entreprise.

Le business coaching est une pratique bien établie dans les entreprises occidentales. À Maurice, cette activité est encore à ses balbutiements.

Mike George

Mieux diriger en apprenant à rester maître de ses émotions. Tel sera le thème d’un séminaire animé par Mike George, conférencier international, à l’hôtel Intercontinental, Balaclava, le 2 octobre.

Areff Salauroo

It is generally believed that a firm will be successful when its employees are well motivated, feel committed and the job that they do give them high levels of satisfaction.

Areff Salauroo

In fact, there is a history behind the organisation of work: history of the methods and structures used to organise the activities of each and every one in a business organisation. Nowadays, work involves more than the use of tools and techniques.

Colly Graham

Colly Graham is a personal and business coach who runs his own sales training and consultancy business. He has 30 years-experience in sales and is a Neuro-Linguistic Programming (NLP) Master. He recently conducted a series of workshops in Mauritius for sales managers and directors.

Dans l’entreprise comme dans la vie, il y a deux sortes de pièges à éviter : la paresse mentale qui fait vivre chacun sur soi, sans prendre de risque, et le formalisme qui ferme les portes à l’empathie, cette forme d’écoute réceptive profondément humanisante, source de compréhension et de relation.

Joël Le Bon

Managing and developing the markets and customers should reflect the marketing strategy, namely, an organization’s ability to understand its markets and build profitable and sustainable relationships with customers. Sales management uncovers four key dimensions: recruiting, training, leading, and promoting the right salespeople.

J’ai aimé ce temps de fin d’année où on s’est senti devenir meilleur. Où ce qui nous a préoccupés c’est comment faire plaisir aux enfants, à son épouse, sa famille, ses amis.

Richard Gourel de Saint-Pern

Pour bien vivre le moment, deux attitudes sont clés pour guider les choix et la liberté : l’espérance et l’optimisme.  Sans espérance, tout paraît bien lourd et comme fichu ou perdu d’avance.  Sans optimisme, tout est négatif, et porte à l’angoisse, à la frustration et au dépit.

Richard Gourel de Saint-Pern

Lorsque vous recrutez un nouveau commercial dans votre équipe, quelle option est la plus facile ? Sans doute recruter quelqu’un qui vient du même domaine chez un de vos concurrents ou qui opère dans une industrie similaire de FMCG (Fast Moving Consumer Goods) par exemple ? Cela peut bien être l’option la plus facile, mais est-ce la meilleure solution ? Un de mes amis, spécialiste du recrutement en Angleterre, m’informe qu’un des meilleurs Sales Executives travaillant pour un de ses clients en FMCG est un ancien Bar Manager, qu’un autre top performer est un ancien spécialiste réparateur de bagues en diamant. Ce même client en FMCG a aussi récemment recruté un ancien responsable de magasin, un fitness trainer, un policier, un militaire et un consultant.

Ils possèdent un éventail large d’aptitudes et de comportements faciles à définir, mais difficiles à trouver.  Peu sont capables de passer à ce niveau. Alors qu’est-ce qui fait la différence ?

Vous êtes-vous déjà demandé comment réussir à motiver une personne, dans votre entreprise, à changer radicalement d’état d’esprit et de comportement? Et de faire le constat dépité qu’il n’y a vraiment rien à faire? Il existe toujours, dans les entreprises, des personnes que je nomme des « trous noirs » ;elles aspirent et drainent toute votre énergie, sans jamais rien « rendre » comme valeur ajoutée apparente. Le problème, c’est que le « trou noir » estsouventquelqu’un qui occupeune position clé dans l’entreprise. Sinon, depuis longtemps le désintégrateur que vous rêvez d’avoir au fond de votre tiroir aurait fait son office.

Notre champ d’action, c’est l’ordinaire du quotidien. Nous sommes faits pour cela. C’est dans cette banalité que se joue pour nous le sens même de notre histoire individuelle. Et c’est cela l’extraordinaire. Il nous appartient d’apprendre à aimer le quotidien qui est la trame de notre vie. Une vie de travail, une vie de bureau, de production ou de relations commerciales, une vie de couple, une vie de famille, une vie de parents, une vie d’intérêts communs partagés et d’intérêts individuels, une vie d’intimité et de relations. Rien de fou ! Le train-train ! La routine ! La vraie vie.

Richard Gourel de Saint-Pern

Autour de nous, nous pouvons observer deux types de comportements inefficaces : chercher à vivre selon l’influence du regard des autres, ou s’en moquer pour ne faire que ce qui nous importe.

Nous disons souvent ou entendons souvent dire que c’est bien l’humain qui fait la performance et le « bottom line » en entreprise. Et c’est un fait : vous pouvez avoir la machine la plus sophistiquée, si vous n’avez pas la personne compétente à la manœuvrer, cela ne sert à rien ; la plus belle voiture s’écrase tout aussi bien qu’une autre sur l’arbre, entre les mains d’un chauffeur incompétent ou avec la mauvaise habitude et attitude.

Christian Demanze, SGS

Les énergies renouvelables étaient au cœur d’un programme de coaching dispensé par Christian Demanze, consultant en développement durable et auditeur-formateur pour SGS France. Selon lui, Maurice gagnerait à réduire les frais d’impôts des entreprises dites vertes.

Nous avons en nous quelque chose d’infiniment précieux, qui est le roi de l’adaptation, de l’évolution et qui sans cesse change, apprend, se connecte, se reconnecte, et se reprogramme avec la plus grande plasticité : notre cerveau ! Jamais il ne cesse d’être en « mouvement » et de prendre forme. Si vous aviez appris que le cerveau « vieillissait » au fur et à mesure que vous gagniez en âge, détrompez-vous ! Il est construit pour toujours, toujours apprendre et évoluer. Si notre cerveau est ainsi, alors comment se fait-il que nous ayons affaire à des amis, parents ou collègues dont l’attitude peut être perçue comme « rigide, sans-comprend, esprit bœuf, etc. ! ». Sans compter que l’on peut dire souvent la même chose de nous-mêmes.

Pages

Les autres magazines de Business Publications Ltd