Bonjour Visiteur! | S'identifier ou S'inscrire

Verbatim

Dominique de Froberville

«Plus le port est grand, plus il nous est possible de faire des économies d’échelle, de nous diversifier tout en proposant des tarifs intéressants. Port-Louis a la capacité d’avoir 1 000 mètres de quai avec dix portiques qui gèrent au-delà d’un million de conteneurs par an. C’est l’objectif que Port-Louis devrait viser en termes de capacité de gestion.»

Gilbert Gnany

«En 2015, la performance de l’économie mauricienne devrait vraisemblablement rester sous-optimale au vu des contraintes structurelles persistantes et de la précarité de l’économie mondiale, même si la faiblesse des cours internationaux de pétrole devrait positivement impacter l’activité en réduisant les pressions inflationnistes et les coûts d’opération des entreprises.»

Gilbert Gnany

(Group Chief Strategy Officer, MCB)

Gilbert Gnany MCB

«En 2015, la performance de l’économie mauricienne devrait vraisemblablement rester sous-optimale au vu des contraintes structurelles persistantes et de la précarité de l’économie mondiale, même si la faiblesse des cours internationaux de pétrole devrait positivement impacter l’activité en réduisant les pressions inflationnistes et les coûts d’opération des entreprises.»

 
Michel de Spéville

«Cette aventure a été spéciale ; nous sommes partis de rien et avons commencé avec 400 yaourts par jour… Aujourd’hui, Maurilait a une capacité de production de 200 000 yaourts par jour. Ça donne une idée du chemin parcouru.»

Megh Pillay

«Il serait sage d’envisager un gel de tous les traffic rights qui ne sont pas basés sur la réciprocité et le volume de trafic réel entre pays. Maurice a grand intérêt à suivre de près l’action entamée depuis peu par les pays européens et les États-Unis qui sont affectés par ces pratiques.»

Megh Pillay (ancien CEO d’Air Mauritius)

Jérôme de Chasteauneuf

«L’emprunt obligataire multidevises de Rs 1 milliard réalisé par CIEL permettra de refinancer la dette contractée lors des différentes étapes de son développement stratégique au cours de ces deux dernières années.»

Jérôme de Chasteauneuf

(Directeur exécutif de CIEL)

Paul Bérenger

« Plus ce gouvernement reste en place, plus ce sera difficile pour le MMM de redresser la situation dans le pays quand il reviendra au pouvoir »

Xavier-Luc Duval

The near parity between the Euro and the US dollar is creating havoc to its revenue which is falling and the revenues are mainly in Euros; so, at 60%. Costs are mainly in US dollars, around 60% again. So, the near parity of the Euro and the US dollar is creating a disrupting situation for Air Mauritius. On top of that, we have to add the ageing fleet and the high costs of operation. (…)  The Board of Air Mauritius has decided to take whatever action is required to return the company to profitability.”

Milan Meetarbhan

«Il faut absolument que le rôle des institutions soit respecté dans le cadre d’un état de droit. C’est au régulateur de déterminer s’il y a fraude (…) tout est politisé actuellement, et je constate une confusion totale des rôles ; quand des politiciens agissent comme des enquêteurs, procureurs ou juges.»

Milan Meetarbhan (ancien Chief Executive de la FSC)

Mahen Seeruttun

«Le consultant Landell Mills Consulting a soumis un rapport préliminaire sur la restructuration de l’industrie cannière afin d’assurer sa pérennité, spécialement en vue de l’échéance de 2017 qui verra l’ abolition des quotas sur le marché européen.»

«La raison et la condition principale de l’alliance avec le PTr étaient que Paul Bérenger assure le poste de Premier ministre pour cinq ans et une répartition égale des tickets. Sinon, il n’y aurait pas eu d’alliance.»

Georges Chung

«Pour viser une croissance de 5,7 % d’ici à 2016, l’actuel gouvernement doit augmenter le produit intérieur brut de plus de Rs 30 milliards. Un objectif ambitieux, mais réalisable.»

Georges Chung (économiste et entrepreneur)

James Benoit

«Au sein d’AfrAsia Bank, nous sommes convaincus que les PME ont un rôle clé à jouer dans la chaîne de distribution des plus grosses entreprises du pays, d’où l’importance d’avoir un mécanisme de financement approprié.»

James Benoit (CEO, AfrAsia Bank)

«Les banques commerciales sont tellement conservatrices à Maurice qu’elles ne veulent pas prendre des risques, mais faire des profits. En plus, elles opèrent dans un environnement de cartel qui est inacceptable. Les choses doivent être claires : ou bien les banques jouent le jeu ou elles auront la vie bien difficile avec moi.»

«Si une entreprise n’accorde pas une attention particulière à l’impact qu’ont ses activités sur la société, elle peut même être en infraction aux lois en vigueur. À Maurice, nous sommes l’un des premiers pays au monde où 2 % des profits réalisés par les entreprises sont consacrés à des projets sociaux

«Aujourd’hui, le taux d’inflation est très bas. Il existe une grande marge de manœuvre pour stimuler la consommation et l’investissement. C’est ce qui est connu comme le Quantitative easing. C’est ce qui se passe en ce moment dans les pays d’Europe. Par conséquent, on peut s’attendre à un taux de croissance qui va s’améliorer dans les prochaines années.»

Generally, it is becoming difficult to use the same unique selling point to sell Mauritius. More bluntly, it is becoming impossible to sell Mauritius for tax reasons in Africa.”

«L’Afrique est un partenaire essentiel pour notre progrès économique. Le soutien aux entreprises orientées vers l’Afrique va s’intensifier, que ce soit pour le secteur manufacturier ou les investissements transfrontaliers. Un autre élément important de cette stratégie est une connectivité aérienne et maritime plus régulière en vue de l’exploitation des principaux marchés à travers l’ensemble du continent

«Maurice est une belle marque, un beau produit. Il faudra toutefois se remettre en question (…) Il y a un déséquilibre entre l’offre et la demande. Pour ramener l’équilibre, il faudra jouer sur les deux leviers

«Maurice s’appuie sur un seul tanker pour l’approvisionnement en carburant. Si jamais il tombe en panne ou a un accident, le pays risque une pénurie. On n’aura aucun recours immédiat pour pallier une telle situation

Pages

Les autres magazines de Business Publications Ltd